Partagez

La nature se repent

Belle endormie souillée

Que fais tu vieil adage aux ardeurs malapprises

Que fais-tu dans ton ciel aux couleurs toutes grises

Que peux-tu redouter aux grands arbres levés

Aux océans immenses aux terres inhabitées

Tu redoutes le souffle des machines humaines

Tu redoutes le son du canon qu’on promène

Tu redoutes la mort effarée qui se traîne

Dans les rues les cités les campagnes les plaines

Et pourquoi tant d’ardeur à griffer tes mers pleines d’hippocampes rêveurs et de belles sirènes

Nature réveille ton ampleur insoumise

Fais parler ton souffle et tes vents déjantés

Fais hurler tes volcans

Fais plier tes montagnes

Serais-tu assez forte

Serais tu une mère

Ou une pomme morte ou une orange amère

Serais-tu bien plus sage pour sauver l’avenir

Aurais-tu au tréfonds une conscience jeune

Un robot humaniste

Un amour à sauver

Fais les tous planer

Et mets les à genoux les hommes qui t’ont souillée

Et l’amour qui t’attend

Ton bel amour premier

Ton amour qui te serre sur son cœur solitaire saura les mots qui sauvent les mots imaginaires

Les mots qui graveront pour toujours dans la pierre

La beauté éternelle la douceur le mystère

L’amour réinventé qui peut sauver peut être notre monde solaire



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.77 sur 13 votes