Partagez

Le temps est comme le vent,
On croit le saisir, le définir,
Mais il fuit tout le temps,
Chaque seconde le fait déguerpir.
On s’inspire du temps,
Pour en faire notre plaisir,
Mais lui fout le camp,
Quand on pense le détenir.
Tout le monde prend son temps,
Et croit le retenir,
Mais lui bien souvent,
Trompe son monde pour finir.
Celui qui n’a pas le temps,
Est pauvre pour l’avenir,
Faute du manque d’argent,
Il paraît que s’en est du temps.
Oui moi j’aime bien le temps,
Même quand je dors,
Là aussi du temps,
Il paraît qu’il est d’or.
Comme d’antan,
La question vient s’écrire,
Sur le tableau du temps,
Histoire de s’en souvenir.
Désolé d’avoir été si long,
Pour vous le décrire,
Mais c’est avec plaisir,
Que j’ai pris quand même le temps.

Pierre-Gilles Léger 02.06.2015



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4 sur 2 votes