Partagez

Le temps,
C’est du vent
Telles des fleurs fanées
S’envolent les années
Des décennies entières
Qui nous semblaient hier
Ont glissé sur nos vies
Douce mélancolie

 Le temps,
C’est du vent
Il se change en bourrasque
Pour nous filer une claque
Toujours si pressé
Quand on veut savourer
Ou bien qui s’éternise
Quand l’ennui nous enlise

 Le temps,
C’est du vent
Tellement insaisissable
Une poignée de sable
Le sirocco s’en mêle
Et la mémoire s’emmêle
Des bouffées de chaleur
Des étés qui se meurent…



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.9 sur 31 votes