Partagez

Le temps des rails

N’attends pas inutilement le retour de l’être aimé, il se peut qu’il se soit quelque peu égaré!

Prends plutôt ton envol et va à sa recherche avant qu’il ne t’ait complètement oublié !

Je déraille, je suis presque fou mais rien n’y fait. Je suis seul sur ce quai, même le temps semble m’avoir abandonné

Ainsi file le train de la vie, sous la lumière blafarde du temps qui ironise ton doux passé.

Tu semble bien loin de moi, mais je sais que bientôt je serai à nouveau à tes côtés, bien flanqué.

Dans le ciel, je vois encore ton image, ce doux visage qui s’y reflète. Je dois encore rêver!

Les heures passent, rien, seul le froid m’enlace. Me mordille l’oreille, bien déterminé à me tenir éveillé.

Le jour va bientôt se lever, il me faut décamper. J’entends au loin une sirène, le train ne devrait plus tarder.

Je ferme un peu les yeux, tous mes sens restent en alerte. Je peux encore sentir cette odeur de muguet.

Ce parfum que pour moi tu portais. Nous étions étions pourtant si bien accordés, si décidés!

Les vibrations se font de plus en plus distincts. Il me faut accepter et continuer mon chemin d’un trait.

Le reste pas là bêtement, et cesse de rêver. C’est à toi de la retrouver et ce n’est pas en restant à quai que tu le pourrais !

Il faut aller à sa rencontre, suis le chemin de ton cœur. Lui seul peut-y mener car c’est lui qui l’avait autrefois tant aimer.

Secoue-toi mon vieux, l’amour est un combat quotidien et tu es le seul à avoir les armes qui pourraient la rassurer.

Ce n’est pas en campant lâchement sur tes colères, ton orgueil et ta sacré-sainte certitude que tu sauras la ramener !

Rappelle lui tous ces bons moments passés ensemble, ces courses effrénées à travers les champs gorgés de rosée.

Va la rejoindre sur l’autre quai !

Thierry Titiyab Malet

PS : Ne reste pas aux aguets



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.19 sur 16 votes