Partagez

Pas seulement moi, tu chamboules…
Le temps aussi, tu tourneboules
Quand nous sommes tous deux en présence
Les minutes filent, partent en vacances

Le temps s’échappe, sans métronome
Perdues, les aiguilles déraisonnent
Les heures ont-elles donc mieux à faire ?
Pourquoi ainsi se faire la paire ?

Et le voilà déjà venu
Le temps de se séparer
Chaque fois, c’est convenu
On ne détient pas la clef

Le temps des amants
Le charme opérant
S’envole tel un instant
Un instant troublant

Un soupçon d’Eternité
A u delà des réalités

Et dire que la veille
Le temps était bloqué
Il n’a pas son pareil
Pour toujours se détraquer

Sommes ainsi condamnés
A voir les minutes filer
Dans le sablier du Temps
Temps précieux des Amants.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 8 votes