Partagez

Sonnet au mystère du Temps

Le temps, une impénétrable dimension
Une perception relative, une illusion ?
Une infinité de présents,
Ou un infini présent ?

Une multitude d’empreintes à l’infini
De l’Homme, autant de -pas- sur Terre
Ou un présent divin figé à l’infini,
Toute sa transcendance et son mystère.

Ô temps qui balaie et qui lave
Chacun de nous, roi ou esclave,
Esclave d’un destin tracé,

Tu emportes vers l’ infini passé,
Le présent déjà effacé
Sur ton long cours, comme une épave.

Par Belhamissi Sadek

l’illustration représente une empreinte de pas qui schématise un présent de cet humain parmi les divers présents vécus au cours de sa vie.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.9 sur 10 votes