Le temps qui balaie et qui lave

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Pinterest
Share On Reddit
Contact us

Sonnet au mystère du Temps

Le temps, une impénétrable dimension
Une perception relative, une illusion ?
Une infinité de présents,
Ou un infini présent ?

Une multitude d’empreintes à l’infini
De l’Homme, autant de -pas- sur Terre
Ou un présent divin figé à l’infini,
Toute sa transcendance et son mystère.

Ô temps qui balaie et qui lave
Chacun de nous, roi ou esclave,
Esclave d’un destin tracé,

Tu emportes vers l’ infini passé,
Le présent déjà effacé
Sur ton long cours, comme une épave.

Par Belhamissi Sadek

l’illustration représente une empreinte de pas qui schématise un présent de cet humain parmi les divers présents vécus au cours de sa vie.


Donnez votre note:
Veuillez vous connecter pour voter: Connexion Facebook  Connexion Email
Note du public :
4.89 sur 9 vote(s)


A découvrir aussi sur le web:

18 commentaires

  1. Quelques explications pour éclairer certains lecteurs.
    1/premier quatrain
    le temps reste une dimension méconnue à ce jour .Seulement des hypothèses tant du côté des mathématiciens que des astrophysiciens
    _C’est aussi une dimension toute relative donc le temps n’est pas perçu de la même manière partout .
    Un exemple simple, quand on est heureux en bonne compagnie il semble passer très vite dans le cas contraire, il semble s’éterniser .
    on aborde dans ce quatrain deux présents : soit une infinité de présents soit un infini présent.L’un examiné à l’échelle humaine, et l’autre divine
    2/quatrain
    « Une multitude d’empreintes à l’infini
    De l’Homme, autant de pas sur Terre »
    « pas « sur terre ,il s’agit des présents que chacun vit au cours de son existence. Bien sûr c’est schématique, comme si je parlais d’ un point ,un présent et pour toute mon existence une série de points comme en math qui seront autant de présents au cours d’une vie .Cela c’est pour un humain mais il y a tous les autres ceux de notre génération, ceux qui nous ont précédés et ceux qui vont nous succéder. L’infinité de présents c’est la totalité de ces traces de l’ensemble de la chaîne humaine.
    _ »Ou un présent divin figé à l’infini,
    Toute sa transcendance et son mystère. »
    Cela concerne uniquement le divin , le seul être qui échappe à l’emprise du temps (alors que l’humanité et toute la création dans sa totalité sont prisonniers du temps ).
    3/ 1er tercet /
    au 3 ieme vers « Esclave d’un destin tracé, » c’est ce qu’on disait précédemment .Le temps agit sur décret sur tout mais pas sur le Divin
    4/ 2ieme tercet/
    « Tu emportes vers le lointain passé,
    Le présent déjà effacé
    Sur ton long cours, comme une épave. »
    On peut observer que:
    _le présent est éphémère(déjà effacé)
    _le temps est infini (long cours)
    _que le temps est comparé à un fluide ( lave tout en haut, cours, épave) L’épave il s’agit du présent qui semble flotter en direction du passé mais ce n’est qu’une image poétique. Pourtant même en astrophysique on parle de la fluidité du temps .

    1. bonjour très chère Jacqueline,
      je suis désolé d’avoir sauté involontairement votre charmant commentaire . Prière m’en excuser
      très belle journée
      amitiés
      sadek

    1. Bonsoir cher ami Riad
      merci pour ce beau commentaire .
      Les explications sont surtout destinées à un public qui risque de ne pas saisir le sens de certains vers car parfois nous sommes contraints à recourir à la métaphore .
      merci pour avoir apprécié .très bonne soirée à toi
      Amicalement
      sadek

    1. BONSOIR Sherry-Yanne
      merci pour ce charmant commentaire encore une fois . Ce poème, je n’ai fait que l’arranger il a été conçu au milieu des années 90 quand ma tête bouillonnait entre math physique et philosophie tout en dirigeant un établissement du second degré . A mes heures perdues, quand tout le monde était parti, fenêtre ouverte, sous le chant de la nature et particulièrement les oiseaux, je me surprenais souvent à rêver dans mon bureau entrainé par une imagination débordante réfléchissant souvent sur tout ce qui touche aux grands mystères de la vie et à la condition humaine ,quant aux poèmes romantiques, cela allait de soi !
      je viendrai bientôt sur le site voir ce que je peux coller comme commentaire chez mon amie surtout pour appuyer ses dires car nos idées au fond se rejoignent souvent.
      bonne fin de soirée, douce nuit
      Amitiés
      sadek

    2. bonjour très chère Sherry-Yanne ,
      normal que le style soit différent hhh çà change du romantisme quoi que j’aime bien !
      merci de tout cœur
      très beau dimanche
      amitiés
      fidèlement
      sadek

  2. Bonjour Sadek,
    J’aime beaucoup et le thème (j’ai abordé sa notion relative dans « le temps déraisonne »)
    et la façon dont vous l’avez abordé ! 5 belles étoiles…
    Amitiés.

    1. bonjour très chère Sylvie
      Merci pour votre précieux commentaire .Je lirai « le temps déraisonne » le poème de mon amie avec plaisir .
      très beau dimanche
      amitiés
      fidèlement
      sadek

    1. Bonjour cher Fabien
      Un grand merci pour votre belle appréciation et vos encouragements .Très gentil de votre part.
      très beau dimanche
      amicalement
      sadek

  3. Des vers pour nous unir…..des mots à l infini…..comme des points sur des lignes sans limites….pour »dériver « le temps ….l espace d un instant ….merci à vous pour cet agréable moment ,vous m avez permis de revoir de belles « images » de mathématiques et « relativiser »ce que nous sommes dans l univers….

    1. bonjour chère Martine,
      Merci pour votre charmant commentaire auquel je suis très sensible .
      merci pour cette belle réponse autant poétique que scientifique .
      Très beau dimanche
      amitiés poétiques
      sadek

    1. bonjour cher Marcel
      combien vous avez raison , vite vite c’est comme le métro qi on ne court pas il est parti ….
      très beau dimanche merci pour tout
      amicalement
      sadek

Laisser un commentaire

Pour laisser un commentaire vous devez être connecté: