Partagez

Tel un voyageur épuisé
Sans avoir trouvé d’éclaircie
Chassé par le vent des regrets
A destination. Fin de vie.

Sur sa route, n’a pas su saisir
Toutes les beautés en émanant
Aucune femme ne l’a vu frémir
Ivre d’amour et vacillant

A toujours gardé le contrôle
Enorgueilli de tant d’aplomb
Il pensait avoir le beau rôle
Suivre sa ligne d’horizon

Laissé enfouis ses sentiments
Si peur de ne rien maîtriser
Préféré taire rêves en suspens
Au risque d’un cœur atrophié

A tant vouloir se préserver
Qu’aucune saveur n’a appréciée
Les autres s’en sont éloignés
Il n’avait rien à partager

Pourtant donner c’est recevoir
Il ne pouvait le concevoir
Tellement pétri de certitudes
Se renfermant par habitude

C’est conscient de sa vie stérile
Qu’il arrive en fin de parcours
Maintenant que ne donnerait-il
Pour pouvoir en faire demi tour

Laisser perler toutes les promesses
Ouvrir tous les champs du possible
Si l’on veut récolter l’ivresse
D’un bonheur enfin accessible…



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.75 sur 24 votes