Partagez

Le vieil arbre

Humble seigneurial s’élevant vers les cieux
J’ai vu le saint mythe dans la forêt ombreuse
Le chemin ocre comme un tapis des dieux
Se déroule telle une vague majestueuse.

Des futaies bordent l’étroit sentier escarpé
Un oiseau bleu volette en sifflotant sa fuite
Un filet d’argent traverse la canopée
Son giron l’accueille dans le calme du gîte.

Aux métaphores est l’hippocampe-feuillu
Un écureuil vole de branches en branches
Éole berce les feuilles de l’arche feuillue.

Dans cette clairière aux respectueux silences
L’œil admiratif au pied de ce géant vivant
Mon ego s’est incliné devant l’opulence.

Texte protégé.

Photo gentiment offerte.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 9 votes