Partagez

Le vieux de la plage !

Sur un amas fait de gravier et de caillasse
Un couple d’amants marche et s’embrasse
Le vent froid, furtif se faufile sur la place
Un vieil homme, las, traîne sa contrebasse
Mais sa canne s’enfonce, lui tire la grimace

Eux continuent, tendrement et ils s’enlacent
La bise enfle un peu plus la vieille tignasse
Du vieux qui courbe l’échine et se ramasse
Tandis qu’en contrebas ce couple se délasse
Ces gens aimants et qui n’ont aucune classe

Ils se livrent, s’adonnent avec toute leur audace
Sous les yeux fuyants de passants qui s’agacent
Tandis que le vieux lutte sous ce froid de glace
Emportant entre ses pognes, sa pauvre besace
Remplie des complaintes, de sonnets fugaces

Le temps se cale, se met à l’ombre d’une terrasse
D’un bon vieux café qui s’allonge dans une tasse
Mais servi un peu trop à la hâte, il fond et s’efface
Amusé, je regarde la vieille âme qui refait surface
Tout en traînant derrière lui sa pauvre contrebasse

Les deux amants insolents sont partis sur ses traces
Ils étaient ses enfants, sa tristesse, toute son audace
Le temps ne s’est jamais figé, et sur nous il passe
Comme une caresse furtive, des envies si fugaces
Juste le temps d’un soupir, d’un petit sourire, hélas !

Le pauvre traînera à jamais sur cette plage sans classe
Armé de cette farouche volonté de changer L’interface

…/…

Thierry Titiyab Malet



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.83 sur 12 votes