Partagez

Travaillez, vous prenez de la bedaine :
bornés bouffons qui se moquent pas moins
D’un pauvre éboueur, qui à leur torts rengaine,
Fit retenir ses bouffons, leur parla sans témoins.
Gardez-vous, leur dit-il, de méprendre l’ouvrage
Que vous rabaissez niaisement
Un trésor est caché dedans.
Je ne sais pas pourquoi ; mais un peu d’éclairage
Vous le fera prouver, vous deviendrez plus doux
muez dans mon camp, à vous briser le cou
Osez, fouiller, cherchez ; ne laissez nulle trace
Que vos mains ne cessent de traquer la crasse.
Ironie du sort, ils s’éloignèrent sur le champ
Deçà, delà, partout ; si bien qu’au bout du compte
Ils en rirent davantage.
De ces gens, point fâché. Mais son cœur fut sage
De leur montrer fier de son sort
Que le travail est un trésor.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.64 sur 11 votes