Partagez

Quand Valeur vaut Valeur au regard de l’échelle,
Toujours bon à savoir, jaillit une étincelle.
Un sage m’a dit : « l’homme est toujours rebelle
Refusant de subir les Lois de l’Eternel »

Le sage réfléchit, pensant et cogitant,
Le savant reconnaît les limites du savoir,
Le fou n’y pense guère, toujours en s’agitant,
Le simple n’en a cure, pliant sous le devoir !

Quelle est donc la valeur de cette connaissance,
D’une jeunesse acquise en sortant de l’enfance ?
Seul le vieux l’a su, regrettant son départ,
S’efforçant, à son âge, pour rattraper son retard !

Quelle est donc la valeur de cette connaissance
D’une richesse acquise ce qui permet l’aisance ?
Seul le pauvre le sait, car ce manque de richesse
Lui a fait acquérir modestie et noblesse !

Quelle est donc la valeur de cette connaissance
D’une vie vécue parvenue à sa fin ?
Seul le mort le sait, aujourd’hui comme demain,
Le seul à juger du poids de l’existence !

Mais l’intellectuel, de ses méninges usant,
Ingénieur, technicien et autre connaisseur,
Prenant au sérieux ces mots si déplaisants,
Ne remuent que l’air étant de beaux parleurs !

Le simple paysan qui laboure ses terres,
Le simple fermier qui s’occupe de ses plantes,
Tous deux ne remuent ni le ciel ni la terre
Et vivent leur journée ce dont ils se contentent !

L’enfant qui s’amuse ne voit pas l’avenir.
La mère qui s’inquiète de son enfant à nourrir,
Le vieillard qui partage son pain aux oiseaux,
Et la vieille qui trouve que le ciel est bien beau !

Ceux-là sont bénis ayant foi en Dieu !
Ceux-là vivent leur temps et le rendent radieux !
Ceux-là qui, en riant, ont les larmes aux yeux !
C’est ceux-là qui méritent de vivre en d‘autres cieux !



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 2 votes