Partagez

J’assume mes échecs, sur ton échiquier je veux jouer.
À une bataille tu me mènes, que faire c’est mon souhait.
Tu es le Roi et la Reine, et moi ce pion dévouer.
Ou ce fou qui se promène, sur tes couloirs sans râler.
L’assurance qu’il te ramène, le fou de toi et ton allié.
Être la tour hautaine, ta sentinelle éveillée.
Je rêve des jours qui viennent, devenir ton cavalier.
Ta belle main sur la mienne, à la danse de défiler.
Le noir et blanc à l’ancienne, sur les cases de ton palier.
Mon espérance est humaine, vivre au sein de ton palais.

Kamel Azrou Le :13 janvier 2015



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.96 sur 177 votes