Partagez

L’éditrice s’affaire, est envahie,
Son esprit toujours en alerte
Parcourt des milliers de manuscrits,
Son allure est fière, experte.

Le PC s’affole, crie,
Secoué par autant d’idées
Sur des clics et double clics de souris.
Les e-mails et les fichiers sont déchaînés.

Sur le fil du net, les écrivains sont aux abois,
Leurs œuvres seront-elles publiées ?
Ayez pitié d’eux, vous qui approuvez le choix.

Les feuillent voltigent par-dessus le clavier,
La nuit s’installe dans l’antre de l’édition.
Encore des heures et des heures à plancher
Sur des thèmes poétiques, des textes, des lignes d’émotion.

Telle un chef d’orchestre, l’éditrice de sa baguette magique
Partition bien en main, dirige des écrits luminescents
Qui scandent la musique des sons, des rimes harmoniques
Des proses hors du commun, stylées, racées, au rythme plus lent…

Lorsque le métronome corrige la partition des mots, bat la mesure
Sur la sélection si difficile que s’inflige notre éditrice
Mettant ainsi à nu tous ces états d’âme sans autocensure
Publiez, publiez donc écrivains , je deviens votre spectatrice.

Copyright 2016
Martine BES



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.72 sur 46 votes