Partagez

Près d’une roulotte impie que tire un canasson
À la tyrannie du soleil, par un soir d’été
J’ai connu une troupe de bohémiens attristée
Dans l’herbe, un diablotin berce un ourson

Il était une fois, une famille de Calvisson
Qui de village en village semait la gaîté
Des comédiens heureux toujours prêts à répéter
Des saynètes, un ancien théâtre polisson

Mais, un jour, Arlequin disparut subitement
La légende veut qu’il ait été piqué par un lépidoptère
La femme qui pouvait le sauver fut lestement

Enlevé par plus rusé qu’elle : un prestidigitateur !
Un, deux, trois, Colombine va jaillir du cratère
Qui peut offrir son amour au tendre visiteur !



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 6 votes