Partagez

Ma douce fillette innocente et soumise ,
Fais moi don de cette vulnérabilité,
Tendre, fraîche et exquise comme la brise
Qui siffle silencieusement les soirs d’été ,

Fragile et si frêle comme les pétales
Des fleurs qui fanent puis s’écrasent sous terre
Parmi les morts blottis que les vers avalent ,
Qui régalent chacun de ses congénères .

Quand les ficelles du fouet aux sombres éclats
Peignent de rouge ta chair , Ô délice !
Je t’offrirai là, mes plus intimes ébats ,
Ces noirs fantasmes excitant ton supplice .

Belle et obéissante petite fille ,
Ton corps brillant de sueurs et de châtiments
Éveille en mon bassin cette eau ,qui frétille
Puis dresse en ces bas lieux l’étendard des amants .

Ton sang et ta sueur se mêlent , ivresse 
D’un doux parfum exotique sucré- salé !
Que tes courbes jeunes et enchanteresses
Accompagnent mes carottes et mes navets !



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
3 sur 1 votes