Partagez

Les éléments en colère
L’amour est mort
Ô pas celui, que vous pensez.

Entre le ciel, le soleil et la terre
La sécheresse en détresse.
l’amour est ravageur.
Le soleil brûle les forêts,
laissant derrière lui,
une fumée noire.
Tombent des larmes de cendre,
A perte de vue, un cendrier,
d’une nature meurtrie.

Entre le ciel, le vent et la mer
l’amour est amer.
Une bourrasque,
souffle sur les vagues,
elles échouent sur le sable
et envahissent la ville.
Le sel, la boue et les eaux déchaînées
fige la vie, dans le chaos.

Entre le ciel, le volcan et la terre
l’amour est dévastateur.
Au loin, un boule de feu
s’élève dans l’azur céleste.
Majestueux l’Etna crache sa lave.
Son réveil funèbre, un souffre acre.
Sa macabre, colère fait rage,
au pied du village.
Il carbonise tout sur son sillage.

Entre le ciel, la terre et l’air
l’amour est un tourbillon mortuaire.
soufflant à tout va,
siphons, tornades ouragans
ne prennent pas de gants,
c’est avec arrogance
qu’ils dansent la mort.
Tout sur leur passage
tombent tel un château de cartes.

Entre le ciel, l’air, la mer et la terre
l’amour est diabolique.
Les éléments sont déments.
l’homme ne détient plus le joker,
la nature reprend ses droits.
Nous l’avons mise à l’étroit.

l’alchimie entre la terre et les hommes
n’a plus d’harmonie.
Tout meurent dans la chimie de l’imbécillité,
cette bactérie du genre humain.

Béatrice Montagnac



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4 sur 4 votes