Partagez

Ô grand sage ! J’aspire à une paix
Savoureuse comme le doux coulis
Du souple ruisseau longeant la forêt,
Où frémissent les arbres et les haies,
Où les branches vibrent en harmonie
Sous le souffle doux ,tendre et parfumé
Des rayons printaniers qui fleurissent
Jusque dans nos jardins pleins d’épices.

J’aspire à ce calme profond, semblable à l’eau
Des étangs, où roulent de petites vagues ,cliquotant,
Jusque sur l’herbe encore fraîche ,témoin des flots
De la rosée matinale ,partie depuis humblement .

Ô grand sage ! J’aspire à la sérénité
Que même les plus cruelles douleurs fuient,
Ce nirvana aux splendeurs inégalées
Puis aux lueurs scintillantes et colorées,
Comme la diffraction de la lumière sous la pluie
Qui inonde de mystères nos charmantes contrées,
Qui enfante ce bel arc aux nuances infinies
Et éveille en ce monde la nature et sa magie .

Ces héros, ces hommes ,à l’esprit puissant ,
Au cœur tendre et sage , dans lesquels le vrai
Puis le bonheur , tels de solides remparts , sont si grands
Que le dernier des nombres ne pourrait les mesurer ..



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.5 sur 2 votes