Partagez

Les oiseaux chantent dans les cieux,
Mon regard fixe l’horizon…
Au rythme pesant des saisons,
Je sens grandir un mal anxieux.


L’âge sourit aux insoucieux,
Aux amoureux de déraison…
On croirait vivre une oraison,
En ce vent irrévérencieux.


Les fleurs dansent dans l’air gracieux,
Ne cédant à mes illusions…
La nature tourne en dérision,
Mon pressentiment silencieux.


Sous un pas lent et malicieux,
Le présent vire au doux mensonge…
Et alors que mon cœur songe,
Les oiseaux chantent dans les cieux.


© Spleen – Stéphane Meuret – Tous droits réservés – 6 Juin 2018


Ce poème t’a plu ? Vote 5* et fais-le moi savoir par un commentaire. Que le jour te soit poétique lecteur.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.92 sur 25 votes