Partagez

Les papillons ont revêtu leur bel habit,
Déployé leurs ailes de toutes les couleurs,
Enchantent toutes les fleurs et senteurs.
Les arbres pleurent ou sourient,
De ceux que vivent le humains,
Qui ne se tiennent pas la main,
Pour connaître des lendemains,
Qui chanteront ou déchanteront,
Ceux qui n’aiment pas les papillons.
Le reste est invisible aux yeux,
Ceux qui les ferment pour ne point voir,
Les papillons si légers de douceur,
Nous enivrer de leur bonheur.
Essuyez vos pleurs et rancœurs,
En regardant danser les papillons,
Qui ne se posent pas de questions,
Sur leur envol, sort et saison.
Leur vie est si éphémère,
Qu’ils dansent d’une aile légère,
Volent, volent jolis papillons
Je vous suivrai jusqu’à l’horizon.
Mary Galinié.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 6 votes