Partagez

Au plus profond de la nuit
Dans un silence accompli
Quand Terreur la poursuit
Horde sombre à l’agonie
Vacillant sur la rocaille
Défaillant dans l’eau glaciale
Se traînant dans la pierraille
Elle va vers la muraille.

Les mers s’agitent
Et l’engloutissent
Le sol se fend
Et la surprend
Le feu dévore
Sans nul remord
La masse noire
Comme la mort !

Sur la haute muraille
Les riches sentinelles
Veillent qui assaille
Et crèvent ses prunelles:
Ombre loqueteuse
Arrive en profiteuse
Pour voler nos médailles
Et déchirer nos entrailles!

Homme blessé
Femme outragée
Enfant condamné
Humanité éloignée
Pressez vous d’aller
En votre terre hallucinée
Y subir le trépas
Auquel Judas vous condamna.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 2 votes