Partagez

En ondes douce sur les vagues du temps
Se déposent les ridules de nos sourires
Frissonnant la peau des rides de nos printemps
Sur nos visages arpents de rires

Frissons d’émois en pattes d’oies
Sillons du jusant de nos larmes
Scintillent sur nos frimousses faisant foi
Du vécu qui habite nos âmes

Entailles vivantes de nos tourments
Dentellent en fines ficelles frémissantes
Le regard voilé du vieillissement
Laissant dans ses plis tendres souvenances

Ondulations de nos marées hautes et basses
Rainures de notre arbre de vie
Sur nos prunelles laissent dédicaces
Signatures de notre poésie….

@ Dominique Chouinard



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 15 votes