Partagez

Les vieux amants !

Que leurs reste-t-il, sinon des îlots de tendresse,
Parfois de haine, d’ignorance ou d‘absence
Des souvenirs d’amours, frappés de tant d’ivresses
De passions débordantes qui ruissellent au loin

Brûlantes de désirs inassouvis, aux horizons lointains !

Elle pense à petits pas aux douleurs du présent
Il geint de ses malheurs et revit ses bonheurs
Mais pourquoi donc le temps est-il aussi ingrat !
Mais, est-ce bien le temps qui recourbe leur dos ?

Des souvenirs reviennent et meurent aussitôt !

Nostalgies, souvenirs, amis, soufflent en silence
Au fond d’âmes usées par leurs lots de souffrance
Elle pense à son départ, en ignorant le sien
Elle pleure et voit là-bas pointer sa solitude !

Il repose serein sur un lit de mémoires.

Oh oui elle l’a aimé ce bel amant
Elle aurait pu le lui dire en ce temps !
Elle aurait pu l’aimer d’un amour éternel
De ses tendres caresses, et jouissances charnelles !

Oh oui il l’avait aimé cette belle gazelle !
Il vit dans son silence qui sent l’éternité !
Il la regarde en ce lieu, baigné dans ses nuages
Où des pensées s’envolent en d’ultimes rivages

Ne sachant plus, ne rêvant plus
Comme ultimes dommages



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 8 votes