Partagez

L’été des brumeuses

M’obligeras-tu à continuer
Sur ces routes sinueuses
Quand sonnera cet été
Et ses heures heureuses

Me seras-tu fidèle
Peut être éternelle
Fragile donzelle
Oh toi ma belle ?

Nous partirions subjugués
Toi bien malheureuse
Moi trop vite atténué
Confit dans la brumeuse

Cette folie clairsemée
Cette envie sulfureuse
Nous voilà obligés
La vie est boiteuse !

À quoi bon se confier
L’ère est ambitieuse !
Le monde bien démodé
L’envie trop somptueuse

Aujourd’hui et à jamais
À toi qui m’es précieuse
Je ne ferai qu’un souhait
T’éloigner de cet affreuse !

Cette vie brimée
Celle délictueuse
L’autre si enviée
Bien capricieuse

Si l’été, si seulement
Nous étions prudents
Plus murs cependant
Capables et cléments

Thierry Titiyab Malet (le 26 mars 2017)



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 14 votes