Partagez

Dans nos rêveries éparses où nos têtes se perdent et s’emmêlent, où nos mots s’enchevêtrent, où nos idées se font Être, nous voguons sur l’océan spatial, fleuve aux effluves spéciales, à l’affût d’une paix encore inconnue, utopie aux attraits saugrenus.
Attirés par ce puits amoureux, où le temps s’allongent puis longent les rebords de chaque fond, nos âmes se promènent sans vaisseaux, puis font un saut vers ses sursauts heureux, irréels mais vrai !
Un jour et en chaque dimension, mon ami, nous serons tous réunis puis voyagerons ensemble sur ces ondes gravitationnelles aux courbes expérimentées ; Ce jour où la nuit aura posé son voile d’étoiles, qui des plus profonds abysses où le silence paisible se glisse, pétillent, puis trouvera en nos yeux un miroir qui d’un million de reflets vagabonds scintillent.
C’est alors que nous saurons, que nous aimerons, sans restriction, sans question !
C’est alors que nous serons… vraiment… jusqu’au firmament, tissant en sa toile des liens permanents !



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.5 sur 2 votes