Partagez

Titre : Lettre à … moi-même
Cette lettre ouverte destinée à moi-même
Ecrite en ce jour où tous les problèmes
Trouvent, pour une fois, la bonne solution
Et s’ouvrent enfin par la grâce d’un sésame
L’esprit combatif écrasant le dilemme,
Se destine à n’être qu’une question.
Cette lettre de moi ne s’adresse à personne.
Elle s’inscrit d’elle-même, logique rétrospective
D’une vie sans plaisir, d’une carrière active
D’une vieillesse précoce mais néanmoins furtive.
Si, à sa lecture, certaines personnes s’étonnent
Elle émane d’un cerveau où détonnent les neurones.
Cette lettre sera brève mais sera consistante.
Elle relate les temps auréolés de liesse,
Elle relate aussi ceux troublés de tristesse,
Sans omettre, surtout, les questions oppressantes
D’un cerveau stressé de choses qui oppressent
Tels les liens sociaux et toute la vie courante.
Cette lettre parlera des joies du passé.
Elle parlera aussi de deuil et de chagrin.
La faucheuse, par le cœur, étant déjà passée,
Elle a fait son devoir, en suivant son chemin,
En brisant les cœurs, son destin est tracé
Et sa route se devait de me briser les reins.
Cette lettre parlera aussi des descendants
Ayant pris de l’âge pour être indépendants
Décidés à partir en franchissant le seuil
Oubliant la famille et les ascendants
Cette absence brûlante ressemble à un deuil,
Et le cœur faiblit butant à tout écueil.
Cette lettre est un cri brillant dans le silence !
Ces mots émanant d’un esprit en souffrance
Ne s’adressent à personne. Elle n’est que le cri
Qui, du fond de la gorge, soudain a jailli,
Dénonçant la présence aussi bien que l’absence,
Jaillissant d’une âme qui se sent trop meurtrie.
Ceux et celles qui auront le courage de tout lire
Verront une seule image : celle d’une âme en délire,
Celle d’un cœur survivant à ses propres tourments,
Fier d’un passé humble vécu décemment,
Observant simplement les faits dans l’avenir,
Recueillant les actes pour le dernier jugement.
Cheikh Saïd MECHERRI



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4 sur 3 votes