L’heure où…

L’HEURE OÙ
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Pinterest
Share On Reddit
Contact us

A l’heure où le silence se fait nuit,
A l’heure où chacun se couche en son lit,
A l’heure où la blonde lune rougit,
C’est l’heure où s’éteignent toutes bougies.

A l’heure où baille Dame Nature,
A l’heure où bataille sans armure,
A l’heure où libre champ en pâture,
C’est l’heure où l’on court sans parure.

A l’heure où le doigt sur la bouche, « chut ! »,
A l’heure où paupières sur les yeux chutent,
A l’heure où marchand de sable scrute,
C’est l’heure où tombe sommeil abrupte.

A l’heure où les doux s’aimant doucement,
A l’heure où les fous rêvant sommeillant,
A l’heure où les loups d’antan chez l’enfant,
C’est l’heure où le tout s’étend sous-entend.

A l’heure où les heures se passent sans heurts,
A l’heure où les cœurs rêvassent sans peurs,
A l’heure où les leurres trépassent en pleurs,
C’est l’heure où je t’embrasse ma « Douceur ! ».

copyright@PGL Pierre-Gilles Léger 12.03.2015


Pour voter, vous devez être connecté (utilisez connexion facebook ou par email)
Veuillez vous connecter pour voter: Connexion Facebook  Connexion Email
Note du public :
2.95 sur 38 vote(s)

15 commentaires

  1. Mais si on pouvait arrêter les heures , de temps à autre pour changer les coeurs , adoucir la vie avec des fleurs , et changer de peau et de couleur .

  2. Bonsoir André. Mais nous pouvons le faire même avec le temps. C’est juste une question de volonté. Merci pour ton commentaire mon Ami ! :)

  3. A l’heure où je lis votre commentaire, je vous attribue toute ma reconnaissance. Merci beaucoup Martine. Bonne journée à vous ! :)

  4. De l’aube au crépuscule…
    Ni avant, ni après…
    Entre-temps…
    Puis lorsque la nuit arrive…
    Jusqu’au prochain matin…
    Peu importe l’heure…
    Instant bonheur, on regarde les heures, le temps qui passe…
    Puis on attend, le dernier vers, qu’on espère…
    J’aurai aimé l’écrire…
    Mais j’ai la joie de le lire…

    1. Le poète est ainsi fait,
      Qu’il reflète à son effet,
      Le beau en sa demeure,
      Cédant le temps aux heures.

      De ses vers il les rime,
      Jusqu’au bout de ses lignes,
      Tête penchée, front songeur,
      Laissant Morphée rêveur.

      A l’heure où j’écris ces mots,
      Tout en moi se fait l’écho,
      D’un plaisir qui se veut partagé,
      Pour vous Pascale Mege-Monier.

      Merci à vous tout en vous souhaitant une bonne nuit. :)

  5. Le poète est ainsi fait,
    Qu’il reflète à son effet,
    Le beau en sa demeure,
    Cédant le temps aux heures.

    De ses vers il les rime,
    Jusqu’au bout de ses lignes,
    Tête penchée, front songeur,
    Laissant Morphée rêveur.

    A l’heure où j’écris ces mots,
    Tout en moi se fait l’écho,
    D’un plaisir qui se veut partagé,
    Pour vous Pascale Mege-Monier.

    Merci à vous tout en vous souhaitant une bonne nuit. :)

Laisser un commentaire

Pour laisser un commentaire vous devez etre connecté: