Partagez

L’hiver nu ( ancien poème révisé )

dehors le froid est mordant,
même si parfois l’hiver est doux,
les jours sont vides, sans âme
et les nuits sans chaleur..
pour les sans abris,
ils n’ont qu’un manteau pour se réchauffer,
un carton comme maison.
Ils sont comme un arbre sans feuilles
des hommes sans nom.

l’hiver
souffle un vent glacial comme une épée,
sur leur visage.
plus personne ne dépose un baiser,
sur leur peau gercée.
Plus personne ne leur parle,
seul le souffle de la bise,
murmure à leurs oreilles.
Ils ont oublié les mots,
les sons d’une voix.
Seulement les gorges du silence,
les ténèbres de l’exil.

L’hiver
sur la neige des pas,
des empreintes venues de nul part,
ses gens qui ne savent pas ou ils vont,
l’horizon, infiniment loin,
il y a plus rien, juste
cette route qui n’en fini pas.

L’hiver
des âmes errantes dans une ville morte,
des visages baignés de l’armes,
des corps vides privés de tendresse
remplis de détresse.
Pars-que le monde tourne
avec la soumission et l’argent.
Fermant les portes à la richesse du cœur.
Hélas, l’hiver reste de glace
même ci parfois la température est douce,
le baromètre des grands hommes est gelé.
Béatrice Montagnac



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
3 sur 3 votes