Partagez

LIBERTÉ

À toutes les victimes des attentats

Quand le sang coule sur les flots
Dans un sanglot long et pourpré,
Tu sors tes armes et ton drapeau,
Liberté.

Quand la faucheuse tire son rideau
Sur une foule ensanglantée,
Tu sèches mes larmes dans ce chaos,
Liberté.

Quand le démon agite sans cesse
Son linceul noir, triste et damné,
Tu le combats de tes caresses,
Liberté.

Quand un bruit froid et silencieux
Souffle sa haine aux meurtriers,
Alors ta flamme éclaire mes yeux,
Liberté.

Quand des lames rouges et souterraines
Noient le jardin aux mille beautés,
Adonis sème tes nouvelles graines,
Liberté.

Quand les tyrans tuent tes enfants,
Tel le phénix aux ailes dorées,
Tu ressuscites au gré du vent,
Liberté.

Le salafiste sombre et infâme
Ne connaît rien à la bonté
Que dessine si bien ton âme,
Liberté.

Le paradis n’a pas l’odeur
D’un tapis noir de chaires brûlées
Mais de ta joie contre mon cœur,
Liberté.

Le corps trempé dans le délice
De la saveur de tes bienfaits
Tu me promets de belles mélisses,
Liberté.

Avec des cendres et un tison,
Ta main si tendre pour me guider,
Comme le poète, j’écris ton nom,
Liberté.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 9 votes