Partagez

Je t’ai vu t’enfoncer, chaque jour un peu plus
Tu pleurais ton chagrin – tu n’as jamais compris
Et tous les faux semblants, ces soi-disant amis
N’ont fait que t’aggraver, et encore un peu plus.

Ils ont l’air sympathique et aussi bienfaisant
Mais eux également, leurs douleurs est présentes
Et t’offrent une bière, dans ce bar, c’est urgeant
Ils pensent te sortir de ta propre tourmente.

Chaque jour, toujours plus, de tournée en tournée
La tienne, et la leur, lentement, surement
Et vous vous enfoncez là, mutuellement.

Et le cycle infernal des débuts de soirées,
Réussi à avoir si insatiablement
Le dessus de cette vie, et si tu te mens.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 9 votes