Partagez

Libre cours. . .

Les formes meurent. . . 

Les mots se brisent

Les voyelles s’envolent

Les couleurs se diluent

Le sens imprègne une feuille éprise

De légèreté que mon imaginaire salue

Une goutte d’encre s’écoule, effleure

Les lignes et caressent l’insaisissable rêve

Que mes pensées jalouses enserrent à bras le corps

 Mon crayon s’épuise en marge de cette page

Une longue attente enfile un chemin d’espoir

Je reprends. . .

Mon orchestration bat de l’aile

La cacophonie s’emmêle

Ma plume pointe le bout de son nez

Le silence devient maître

Je rappelle ce petit monde à l’ordre

Les mots se cherchent

Les voyelles s’accordent

La couleur prend du corps

Je ferme les yeux. . .

Le sens m’investit

Mes pensées me sourient

Même la rime me prie

De se joindre aux lignes

La forme meurt. . .

L’interprétation se libère

La délivrance s’étire

Pour un ultime jet

Que vos pensées recueillent

Au gré de votre humeur

Pour illuminer vos yeux

Du charme qui s’opère

Goûtez le moment !

Saisissez l’instant !

Il vous appartient !

JT



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.71 sur 7 votes