Partagez

Comme une feuille verte,
Jaunie par le temps,
Mon corps vivant
Suit cette mort qui l’attend.
Un rendez-vous galant,
Entre la vie et la mort,
Qui anéantit mon présent
Et décide de mon sort.
Je suis mes pas
Qui me guident là-bas
Où mon corps est la proie
A ses peines et à ses tourments
Qui chassent mon âme
De ce néant,
De cette vie
Où l’infini
N’est pas mon horizon.
Je cours ainsi à ma perte
Poussé par le temps
Et je me surprends,
Finalement,
Dans les bras
De celle qui m’attend.
Je me surprends
En train de vivre ma mort
Et de disparaître
Lentement.

Younes ZEMNI.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.63 sur 19 votes