Partagez

Après avoir vécu des moments sereins
Plein de plaisirs et de câlins
Réciproques envies
Ayant égayées notre vie

Vint le jour enfin où il me déclara
Qu’après avoir mûrement réfléchi
Avec une grande joie
Il aimerait bien être mon mari

En me mettant une bague au doigt
Après m’avoir lu un joli poème
Composé par lui rien que pour moi
Et intitulé « à la folie je t’aime »

J’avais senti mon cœur battre si fort
Jusqu’à faire vibrer mon corps
Qui devint plus faible que fort
A juste raison et non à tort

Suite à cette confidence
Pleine d’assurance
Tellement j’étais contente
Moi l’innocente adolescente

Depuis ce jour là
Chose étrange
Mon sommeil est passé à trépas
Pour céder la place à mon bel ange

Comme une manouche j’avais dansé follement
Au rythme de mon sang bouillonnant
Accompagnée du miaulement de mes chatons
Apeurés par mon étrange comportement

Comme un ténor j’avais chanté à tue-tête
Jusqu’à devenir un trouble fête
Pour mon pauvre rossignol
A qui je paraissais drôle

Comme une poupée j’apparaissais dans la glace
Revêtue d’une robe de mariée
Imaginant mon bel amour à mes côtés
Avec son allure fière et pleine de grâce

Comme une future maman
Je m’imaginais déjà, dans un petit appartement
Ensoleillé par une fille et un garçon
Progéniture de notre proche union

Tellement j’étais contente
Moi, l’innocente adolescente

Mais voilà qu’il avait suffi d’un pli
Pour que subitement s’évanoui
Le rêve de ma vie

Lorsqu’il m’avait déclaré
Sur un simple bout de papier
Comme si j’étais un objet
Que je n’étais plus sa dulcinée

Et que dans l’intérêt de chacun
Il était raisonnable de couper le lien
Qui avait uni nos chemins

Ce jour là en me voyant dans le miroir
J’apparaissais comme un clown de foire
Qu’on avait fréquenté pour se divertir
Jusqu’à en mourir de fou rire

—————-
Celui qui éprouve du dégoût pour un arbre, ne doit pas profiter de son ombre.



Veuillez noter :

Envoi...
Aucun vote pour l'instant