Partagez

« Lire est une perte de temps »
Ces mots tombés comme un couperet
Scandés tel un jugement
Sur la vacuité de ma vie, estimée !
C’est ainsi qu’elle me voyait,
Comme une intellectuelle.
Cette femme à qui il semblait
Que trop de vocabulaire n’est pas naturel.
Devais je me sentir misérable
De ne pas seulement trimer
M’accorder de ces pauses coupables
Aimer en chemin m’égarer
Sur les routes de la connaissance
Mon imagination en partance
Devant tant de pages à parcourir
Juste s’évader pour le plaisir…
Cette femme pleine de mépris
Qui fait de sa vie un labeur
Est elle empreinte de jalousie,
Consciente de ses erreurs ?
Ou pense t’elle vraiment ce qu’elle dit ?
Hermétique à tout loisir
Gagner son pain au mépris de sa vie
Faire fi du meilleur, encenser le pire.
Le travail de la terre est le plus noble qui soit
Proche de la nature, donc au plus proche de soi
Je le loue et aime m’y attarder
Mais d’ouverture d’esprit, ne saurait me passer.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 17 votes