Partagez

A vous je m’adresse les partisans genristes!
Combien encore à ce point vous méprendrez vous?
Même au risque de vous paraître bien sexiste,
Mais qu’aurais-je à vous prouver?M’entenderez vous?

Comment peut on dissocier la physiologie,
De tout ce pourquoi elle est constituée ainsi?
Oseriez-vous témoigner d’une évolution?
Du genre humain? vers son hermaphrodisation?

Ou voulez vous arracher la nature humaine,
De sa raison d’être et de son droit d’exister.
Oseriez vous l’accuser de s’être trompée?
Certains cherchent encore à dissimuler leur haine.

Penchons nous ensemble sur la psychanalyse,
Et tranchons ensemble sur ce qui nous divise.
D’après sigmund freud et ses travaux il me semble,
Que la plupart de vos propos se
désassemblent.

Le père de cette science qui fut athée,
Bien qu’Il m’a semblé bon de vous le rappeler,
N’a pas qualifié de disposition innée,
Ce développement sexuel arrêté.

Lui qui l’a qualifié je cite,comme tel:
“Ce qui caractérise toutes perversions,
c’est qu’elles méconnaissent le but essentiel
de la sexualité, la procréation.”

Ses travaux d’analyse n’avait pour seul but,
De remédier à son mal-être perverti,
Reherchant chez ses sujets n’ayant plus de but,
Certaines réponses à sa propre hypocrisie.

Chacun fait le choix de sa sexualité,
Comme il fait le choix d’être honnête ou malhonnête.
La frontière entre bien et mal,voilà en fait,
Ce que l’humain se doit d’apprendre à dicerner.

Que vaut votre théorie face à la science?
Que vous tentez en vain de réduire au silence?
Et que vaut elle face à la nature saine?
Du juge honnête de notre raison humaine?

Sous le masque d’une prétendue liberté,
Ainsi que d’une égalité de droit commun,
De part en part vous serez cernés, dévoilés,
Aux yeux du monde comme du seul genre humain.

Car oui! je vous accuse d’avoir declaré,
Une guerre froide à toute l’humanité,
Par les médias, autant et si bien occultée,
Sous couvert de réformes des mentalités.

Profitant des masses et de leur crédulité,
Vos lois nous ont bel et bien été imposées,
Jusqu’à influencer quelques institutions,
Subtilisant aux familles l’éducation.

Une stupide théorie récupérée,
A des fins si destructives car au combien,
Du noyau familal dépendra aussi bien,
La survie dans l’avenir de l’humanité .

Lorsqu’un jour l’homme a dit: « Il n’y a pas de Dieu,
En criant: »La religion est l’opium du peuple »,
Cela se repandit chez bon nombre de peuples,
Contaminant même les ancêtres nos vieux.

Ainsi naquit la doctrine de l’athéisme,
Présageant l’aube d’un nouvel obscurantisme.
La porte fût ouverte à toutes aberrations,
Les blasphemes au sein des nations furent légions.

Occasionnant ensuite diverses dérives,
Nazisme et communisme et d’autres plus tardives,
Comme cette légitimité du sionnisme,
Conditionnant l’autre au radical islamisme.

Mais qui en porte la responsabilité?
Des sociétés secrètes? j’entends murmurer.
Complot franc-maçonnique ou judeo-sionniste?
Je me méfie de toutes thèses complotistes.

Pour ma part, c’est l’Homme, qui ne croit plus en rien.
Celui qui n’obéit plus qu’à son seul instinct.
Vivre pour vivre et profiter avant La fin.
Quelle fin?qui peut en être vraiment certain?

La volonté de réformer l’humanité?
Comment peut il s’y prendre sans être guidé?
Ce ne sont pas les hommes qu’il faut magnifier,
Mais plutôt celui dont le nom est sanctifié.

Non plus que Moïse ou Jésus et Mohammed,
Mais plutôt celui qui Seul les a envoyé,
Comme miséricorde pour l’humanité,
Méprisant ce vieux satan, qui jamais ne cède .

« Diviser pour mieux régner »,telle est sa devise.
« Volonté de notre perte à tous »,sa promise.
Quand à nous et notre orgueil, qui autant le hisse,
« Feindre son inexistence »,son plus grand vice.

L’ Ame humaine est à l’origine de Ses maux,
Comme l’a si bien dit monsieur Victor Hugo :
« Ce n’est pas la chair qui est réèlle, c’est l’âme. »
En ajoutant: « La chair est cendre, l’âme est flamme ».

Seul l’esprit se doit, d’éduquer cette dernière,
Pour la ramener à la raison, la lumière,
Tant et sans cesse durant cette vie première,
Pour ne pas servir de combustible à l’enfer.

Le corps comme monture qui lui fût confiée,
Avec toutes ses propres caractéristiques,
Se doit bien de répondre à sa nature innée,
Et non pas la contrarier, n’est ce pas logique?

Albert Einstein a dit: « Dieu ne joue pas aux dés ».
“Ce n’est pas à cause de l’attraction terrestre,
que des gens tombent,amoureux! »
Fait avéré.
Aussi, allons plus loin dans le supraterrestre:

Tout en relativisant, notre Dieu à tous,
Tant est Amour , ne nous a pas créé en vain.
Les gènes d’Adam et Eve, nous portons tous,
Nous prédisposant aussi au même amour sain.

Celui-ci qui nous fait espérer en nous même,
Tout ce pourquoi dans la vie d’ici bas, l’on sème,
Graine d’espoir pour un arbre d’éternité,
Retourner vers là-haut, d’où nous étions tombés.

Mais la roue tourne vous pourrez le constater,
Levez les yeux! Le compte à rebours est lancé.
« L’univers s’élève sans qu’on n’y puit songer,
Que cette immense horloge n’ait pas d’horloger ».

Sylvain Chaussé(Contestations).



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
2 sur 2 votes