Partagez

Autour des bûchers
Beaucoup d’indiens en guenilles
Assis, recroquevillés
Attendent impassibles.
Aucun ne pleure
Aucun n’est triste
Tous attendent que le bûcher s’éteigne.
Pas de peine
Ni curiosité.
Mourir c’est se libérer.

Chez les hindous
Pas de tabou.
La vie et la mort
Tout au long de l’existence
Etroitement s’entremêlent
Dans une omniprésence
Quasi quotidienne.
Mourir c’est sortir d’un état
Pour passer à un autre, meilleur.
Sans destruction
Nulle création.

Chez les hindous
La mort est partout.
A chaque coin de rue
Dans l’indifférence générale
Elle est là.
Un lépreux sur le trottoir
Viens vous toucher,
Un vieillard agonise.
Nul ne dramatise.
Seul, l’occidental
Face à l’innommable
Se sent mal.

En Inde, la mort n’est pas dramatique
Elle n’est qu’un passage vers une autre vie.

J.Gallou-Jouet
Le 11-09-2017

Document source :
http://indedunord.free.fr/pages/mort/pages/la%20mort%20en%20inde.htm



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.86 sur 14 votes