Partagez

Loin 

Entre terre et ciel

Dans cet espace

Où tout se joue

Tout se vit


Dans cette cabane

Laissée aux temps

À l’air vivifiant

Nichée aux vents


Loin

Entre terre et mer

Dans la limite

Où tout commence

Tout finit 


Dans le souffle

De ta bouche

Touche à la source

Frousse à la trousse

La première couche

De nos mots s’essouffle


Loin 

Entre mer et ciel

Dans la ligne

Où tout s’absente

Tout s’unit


Vals et collines

Des pâturages

Brumes et cendres

Des estivages

Loin parfois


À demeure disposés

Aux regards aux yeux gris 

Délavés par l’eau chlorée

Transperce les nuages

La Marie apparaît

Bonne mère


Le passant attendri

Détroussé des ennuis

Vagabond en esprit

Par la grâce surpris

Des grêlons en paquets

Vestige de la nuit 


Entre la pierraille

La marche reprenait

Enrichissant les cairns 

Un instant s’arrêtait

Proche de névés


Loin parfois

Entre deux foulées

Dans le sentier

On peut tout croire

Tout espérer


Entre deux sommets

Dans l’élément 

Tout palpite

Tout surgit


Loin parfois

Dans la sueur du lac  

Dans la fureur du gave

Tout babille

Tout frémit


Entre l’effroi les éboulis

Dans les rappels et les oublis

Tout a sa place

Près de la glace

 



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.78 sur 9 votes