Partagez

Enfin. La mort est une question. Certes, une question importune. Mais, une question toujours ajournée. J’ai encore, devant moi, une longue journée. Je prends mon café comme chaque jour. Je me mets devant la feuille. Elle est toute blanche. Je vois, en haut, une nue. Elle est blanche aussi. Les mots deviennent tous de la même couleur. Là, il ne faut pas reculer. J’avance, donc. Une fois épuisé, je lis un de mes poètes préférés. Je m’apprête à sortir. Mais, je n’oublie pas de froisser la feuille et de la jeter loin. Je me bats toujours contre la grande question. Je fais d’elle une question ajournée. Car là, j’ai encore, devant moi, une autre longue journée.



Veuillez noter :

Envoi...
Aucun vote pour l'instant