Partagez

Il est tard ce soir

Le sommeil résiste à mon envie

La nuit m’accueille sans merci


J’écoute battre mon cœur

L’énergie première me cueille

M’émerveille de son ardeur


Posé dans la moiteur

Juste sentir ta chaleur

Et conjurer la peur


Plaqué par la clameur 

Tard ce soir

Un nuage glisse


Le monde s’enlise

L’orage tonne

Ma vie résonne


L’averse chante

Nuit battante

Il est tard ce soir


Au fond de l’arrosoir

Cherché une étoile

Mais l’eau est trop noire


Dans l’espace minuscule

Ton désir me bouscule

Pas une phrase une virgule


Tard ce soir

J’écoute les bruits du silence

Des sons en interférence


Griffé par les ronces

Ta peau est âpre

Un goût de rance


Les cloches sonnent

Toujours après minuit

Quand s’égare la pluie


Dans la plaine morne

Où s’accroche l’ennui

Quand ta main l’essuie


La lune s’est enfuie

Le sentiment se délie

La brise s’affaiblit


À deux pas d’ici

Presque l’après-midi

Sèche mon parapluie


Il était loin le gris du soir

Dans une chambre à Paris

Le ciel était comme au paradis




Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 8 votes