Partagez

Ö mon cher ami poète, mon beau galant,
toujours en moi bien soigné est votre cœur si doux.
Mais vos mots sont si rudes et alarmants,
Il n’ y a rien, Poussin, ne soyez donc pas jaloux.

Mon cœur est à vous seul et l’ai déjà prouvé.
Je suis comme vous l’aimez, votre jolie poupée,
mon vrai et seul amour, je l’ai déjà crié,
lors de bonheur intense vous m’avez comblée.

Bientôt je vous reviendrai, vous serez si heureux
lors elle ne verra que vous votre Veronika,
votre belle complice, les yeux dans les yeux
et tendrement la tiendrez dans vos jolis bras,



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.9 sur 10 votes