Partagez

Si vous avez decidé, libre de partir
pourquoi votre amour donc, déclarer
et pourquoi, Mignonne, juste choisir
cet instant pour ce faire et me quitter

Deux si longues semaines, sans vous
s’étirant, sûr me sembleront éternité
demeurant seul, si seul, et comme fou
par le poids de votre silence écrasé.

Egrénant malade, les jours et les heures
en vain, vous resterez dans mes pensées,
si charmante, m’offrant votre joli cœur
pour ensuite, Exquise, m’abandonner.

Pourquoi éprouver votre amant si fidèle?
Ö si belle maîtresse, si douce Veronika,
pourquoi Princesse, cette tendre nouvelle,
Amour, mon joli cœur, si vous n’ êtes plus là?

N’aurait-il pas mieux valu belle marquise
votre retour attendre, pour enfin la declarer
votre belle flamme, m’éviter des journées si grises
ni souffrir voir mon cœur que vous dîtes aimer?

Que de projets, Rose, aussi beaux que fous ,
que d’épreuves en lieu et place de délices,
lors le temps votre complice fait comme vous,
démesuré s’étirant, éternisant mon supplice.

.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 8 votes