Partagez

En certaine soirée, un instant si merveilleux
De votre Cœur, la douceur et quelle volupté
Ce corps juvénile dont je suis amoureux.
Mignonne, fasciné, j’ai tellement aimé

Votre fraîche bouche, vermeille, délicieuse,
Le feu magique de vos yeux si troublant de beauté
Vos lèvres de corail, colorées et soyeuses,
Votre si belle gorge, son subtil parfum exhalé.

Un buste ravissant et fier, par mes doigts
Fébriles caressé, de mignons genoux satinés
Si tendrement par ma main, effleurés vingt fois
En tout point, sublime, ma rose rouge parfumée.

Printemps éternel, si désirable maîtresse
Qui de plaisirs et doux vertiges m’avez comblé,
Ne peut s’ effacer le souvenir de nos cœurs, leur belle ivresse
Ni cette lumière qui me visite le soir, Christina ma douce fée.

Belhamissi Sadek le 15.12.2017



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.85 sur 13 votes