Partagez

Tu es née sur les rives d’un atoll perdu
Comme une flamme étoilée,une perle d’orages
Des abysses du coeur jusqu’aux soleils nus
Tu t’en viens de partout à travers les âges
Ma liberté sauvage…
Animal de phosphore,tu hantes nos cerveaux
Et ton souffle indompté a suivi les nuages
Parsemant dans le monde les couleurs de ta peau
Il s’en vient frissonner en portant ton image
Ma liberté sauvage…
Dans l’amour ou la guerre ou sous le feu des arts
C’est toujours des ruines que renait ton mirage
Phoenix des consciences aux allures d’etendarts
Et guidant tous les peuples de tes seins sans corsage
Ma liberté sauvage…
Quand tu rimes soudain avec la réalité
Ton prénom volatile se couche sur des pages
Que des mains assassines ne sauraient refermer
Dans le silence bouillant des noirs esclavages
Ma liberté sauvage…
Tes yeux se font l’echo des instants papillons
Quand ils ne pleuvent plus au-delà des ravages
les regards s’arc-voûtent vers ces bleus horizons
et ce baiser des mers où vogue ton présage
Ma liberté sauvage…



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.67 sur 3 votes