MA RAGE

larmes.jpg
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Pinterest
Share On Reddit
Contact us

Oui j’enrage
Comment rester de marbre
Quand on voit ou qu’on entend de telles horreurs

Oui aujourd’hui je crie ma rage
Chaque matin je suis les informations
De cette mère j’ai vu le doux visage
De son enfant elle déplorait la disparition

C’était son procès qui était évoqué
Une petite fille est morte sous les coups
Que sa mère et son conjoint lui ont donnés
On serait tentés de les prendre pour des fous

Mais là je ne suis pas d’accord
J’ai toujours été opposée à la violence
j’étais pour l’abolition de la peine de mort
Pourtant quand on s’en prend à l’innocence

Imaginer un instant le calvaire
D’un petit être fragile
Qui attend l’amour d’un père, d’une mère
Et qui se retrouve face à des débiles

Trop facile de les taxer de folie
Ça les rendrait irresponsables
De leurs crimes , de leurs délits
Ils ne sont que des êtres pitoyables

Ma hantise un jour est de me retrouver
Obligée dans un tel procès de prendre position
Sur les bancs des tribunaux comme Juré désigné
Même si je votais pour la plus lourde des sanctions

A quelle peine seraient-ils condamnés
Même avec la plus lourde , ils ressortiront
Pour bonne conduite, au bout de quelques années
Qui sait , peut-être qu’ils recommenceront

J’enrage de notre impuissance
De la race humaine je suis parfois fatiguée
Je n’en peux plus de toutes ces incohérences
Aujourd’hui j’ai mal à notre humanité
©Copyright 2016 Mado CHRISTOPHE


Pour voter, vous devez être connecté (utilisez connexion facebook ou par email)
Veuillez vous connecter pour voter: Connexion Facebook  Connexion Email
Note du public :
3.92 sur 26 vote(s)

12 commentaires

  1. Le mot « humanité » perd tout son sens!
    C’est le mal du siècle!
    À qui incombe la responsabilité ?
    Merci Poétesse et de te plume j’apprécie énormément l’adresse !

  2. Oh ça me fait plaisir de te voir ici….je suis fortement chahutée ces derniers temps par un petit roquet qui ne me lâche pas d’une semelle…(tu sais pourtant que je ne ferais aucun mal à cet animal même s’il me collait aux basques) mais j’avoue que cet infernal roquet….devient pesant. Bisous tout le monde

  3. bonsoir chere Mado Christophe
    Enfin j’ai du temps libre ces jours -ci et nous allons aller à contre-courant de la sale besogne de pareils roquets qui n’en veulent tres souvent qu’aux gens distingués qu’ils ne supportent guère . Débarqué depuis à peine 10 j dans ce groupe je vis la même situation.
    Votre poème est merveilleux, vous avez décrit avec force détails les incohérences du système judiciaire, le piétinement du droit, dans tous les domaines pléthore de lois jamais appliquées, plus grave au détriment de l’innocence quand il s’agit de petits enfants voire des bébés qui sont achevés en plein XXI s de surcroît dans le pays dit des droits de l’Homme. Normal pour une personne humaine de surcroît une mère en arrive à avoir la rage aux tripes compte tenu d’un laissez–aller à grande échelle. Chère amie en vous lisant cette rage nous l’avons ressentie aussi grâce à vous. Un 5* largement mérité pour la dénonciation d’un mal qui fait peur !

    1. Il n’y a pas de mots assez fort pour crier ma colère face à cette ignominie.
      Aucun pardon ne peut leur être donné. Trop facile..
      Ôoooo comme je comprends ta rage MADO.
      Ôter la vie d’un être innocent.
      N’eprouver aucun ressentiments
      Quel est ce monde où tout est noir
      Aucun châtiments ne sera assez lourd pour punir ce couple ignoble.
      Il n’y en a pas un pour rattraper l’autre.
      Pas un brin ou soupçon d’amour dans leurs âmes noires sans coeur.
      Que dire de plus hélas.
      C’est ODIEUX

  4. J’avais déjà voté mais non commenté !
    Un thème dur ! chacun ayant sa position !
    L’humanité fait que nos coeurs de parents pleurent devant la barbarie infligée à des enfants, de petits êtres innocents! un cri du coeur que j’ai comme dit ci-dessus étoilé.

  5. Que de ce chant de coeur
    Se réalisent des bonheurs
    Mado…nous sommes-nous pas si fragiles dans notre condition humaine…dénoncer c’est réformer l’autrement déformé. Bravo 5*.

Laisser un commentaire

Pour laisser un commentaire vous devez etre connecté: