Partagez

Suivez ma transhumance migratoire, c’est un nomadisme poétique
À la prospection de nouvelles idées, et de nouvelles amitiés.
Je vous invite donc à vivre cette migration poétique de l’intériorité
De mes sens, en suivant mon chemin parfois tortueux et magique

Voire un chemin rocailleux et finalement philosophique.
Une poésie en transhumance saisonnière suivant le temps
À la recherche de l’amour et l’amitié à défaut du printemps
L’univers, entre steppe et désert, là où la sérénité magique

Dont notre pays à envies de vivre sa concorde perpétuelle
Nous campons là! Où mon pays, mon peuple éprouve un besoin de trop.
Entre le désert et la montagne, où se trouve l’étendu des hauts plateaux
Encerclé par les deux atlas, Saharien et la chaîne du Tell,

Dans une tradition séculaire léguée par nos grands-pères.
Se perpétuant et se rejoignent en transhumants,
Avec leurs troupeaux de chèvres, et de moutons
En dromadaires ils quittent le soleil, la chaleur du désert.

Une convenance rare de ne pouvoir les accompagner en agora
Au printemps, pour monter vers le versant nord de l’atlas tellien.
A l’hiver nous quittons les plaines pour rejoindre les lieux régaliens
Les grands espaces des hauts plateaux où se trouve de l’alpha.

En compagnie de nos familles, nous faisons ce voyage hors du temps,
Participant à des activités habituelles quand le soir s’installe,
Où nous sifflons notre thé vert sous la tente noire en poils……
De chèvre où de dromadaires, Nous découvrons nos coutumes d’antan.

Les traditions et coutumes de nos mœurs et chefs panégyriques,
La poésie est à l’honneur, ainsi les fables de nos usages ordinaire …
Une expérience rare, magique que je trouve la nuit et en plein air
Dans le  »melhoun » rare une poésie bédouine que je trouve magique.

Je suis un homme de bonne pâte au rythme d’un homme croyant
L’émotion que l’on perçoit violemment, telle la colère,
La déception, le chagrin nous vivons heureux et en misère
Tout cela se corrige par des émois exquis et par nos échos criants.
________________________________
Melhoun : poésie bédouine

Alger le 06 Mai 2017
Echchikh Adda



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.92 sur 13 votes