Partagez

Ma venue

Je suis né du feu d’un volcan ,
qui ne veut plus s’éteindre,
Au crépuscule d’une vie ,
Assigner ce néant,
Qui m’a tant fait souffrir.
Dans l’ultime désoeuvrement,
Je salue d’une révérence bien basse,
mon monde animal .
Pour enfin m’ouvrir à vous tous ,
faites de même ,
Laissez donc tomber vos habits de bêtes ,amis.
Mes crocs féroces ne sont qu’illusion,
On m’a dit: « tu deviendras cet autre »,
Peut-être pour un instant,prendre la place de ce meilleur,
Miroir d’un toujours infantile
Pour en signer la Fin.

Mon dernier soupir est celui d’un message de paix.
La révérence d’un non croyant ,
pour l’unique pardon, de ses frères d’une vie.

Damien Lafaiteur



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 1 votes