Partagez

L’idée du poème, pas encore définie,
Qu’une vision, sur des sentiments ressentis,
Se présente, avec des messages très précis,
Inspirant le poète, arrêtant l’aphasie.

Inspiré, Celui-ci est tenu par défi,
D’imaginer l’oraison de pure harmonie,
Libérer sa verve et réserve de génie,
Satisfaire, avec brio, sa muse bénie.

Se mettre en équation avec sa poésie,
Bien étoffer le poème avec minutie,
Lui concevoir un agréable cadre fleuri,
Le rendre appréciable par celui qui le lit

Tel l’artiste chevronné, aux cheveux blanchis,
En guise de pinceaux ou tous autres outils,
Le poète, avec sa seule plume écrit,
Pour donner à son poème corps et esprit.

Parmi les beaux reflets, choisir les plus unis,
Pour imprégner au modèle ou thème choisi,
Un aspect des plus naturels, loin des manies,
Tout en développant, tous les détails prescrits.

Traduire d’une plume éthérée, aguerrie,
Le sentiment mélancolique inassouvi,
Par un tour, se rapprochant de la vraie magie,
Le mutant en espoir, l’horizon affranchi.

Susciter bonheur au mélancolique aigri,
Suggérer beaucoup de confiance aux cœurs épris,
Dans un merveilleux registre, tout embelli,
Dont le lecteur, ne pourrait qu’être très ravi.

Transporter ce lecteur, sous hypnose, surpris,
Par rimes, sonorités épiques, ébahi,
Et des vers aux termes lyriques, en symphonie,
Vers un monde d’excellence où tout est exquis.

A.SALEMI, Le 17 Mars 2017.
Tous droits réservés.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.82 sur 11 votes