Partagez

Maison vide

Abasourdie j’entends l’écho du silence
La maison déserte pleure votre absence
Vous reviendrez bientôt pour redonner la vie
A ces lieux qui sans vous semblent anéantis
Je ne peux supporter votre éloignement
Vos brèves éclipses m’apportent le tourment
Notre logis sans vous me poignarde le cœur
Et s’apparente à ma dernière demeure
J’ai besoin de vos clameurs et de vos rires
Pour me sentir joyeuse et pour sourire
Je réclame vos cris suivis de toquades
Ainsi que vos querelles et vos embrassades
Ne me quittez pas restez au plus près de moi
Songez que l’amour est ma profession de foi
J’ai hâte qu’ici tout résonne de vos chants
Et que nous plumions l’alouette en riant
Revenez- vite j’ai tant à vous apporter
A vous offrir et avec vous tous partager
Je ne pourrai vous attendre trop longtemps
Mon temps est compté verrai-je d’autres printemps



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.91 sur 11 votes