Partagez

Qui a, dans notre cœur mis ce besoin d’aimer ?
Ce tourment qui parfois vient en nous habiter ?
Quand la mer tourmentée aux falaises s’attaque,
Elle en fait vaciller des morceaux qu’elle embarque,
Et les assauts fougueux de ses flots destructeurs
Réduisent à néant ses forces, ses rigueurs.

Ô douleur, Ô douleur obscure qui nous mine
Et nous glace le sang en cette heure assassine.
Flots profonds redoutés où tout semble finir,
Vagues frôlant l’oubli, en vos fonds m’engloutir !

Vous qui, malgré les ans, respectez les mémoires
De ceux qui sont partis, glacés dans vos eaux noires
Et dont nul ne sait plus ni leur foi ni leur nom,
Vêtus d’intégrité par delà ils s’en vont
Et leur souvenir reste, en une sainte empreinte,
Dans le cœur des vivants comme une fleur éteinte.
Edith Piotrowski
(Mémoire de lune éditions le luy de France 2007)



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.44 sur 9 votes