Partagez

Je n’ai plus cinq ans Maman,

Je suis devenu sans le vouloir amant.

Dans cette folie j’ai perdu tout ivre tes conseils.

L’amour a volé cet enfant que tu enseignes.

Perdu dans ce délice fou et dangereux,

Comme le disent les blessés de guerre malheureux,

Je ne rentrerai plus ce soir à la maison.

Elle m’appelle son amant gardé par son aimant,

Qui sans effort me fait perdre ma seule raison.

Maman, je veux l’accompagner en l’aimant,

Dans cette douceur qui me prive de toute autre raison.

Je t’aime Maman , mais l’amant a pris ma raison,

Au pieds du mur des délices que je vis.

Je suis l’amant qui nourrit les bêtes qu’on embête.

C’est comme si je deviens aveugle sans vices,

Car l’amour m’enseigne ses vertus sans tête.

Maman ne pleure plus pour moi,

Car l’amant pleure tous les soirs pour moi.

Ses pleurs effacent mes peines sans haine,

Car au bout nos  sourires sont  doux et sans peine.

Je ne comprends peut-être pas ce qui m’arrive Maman

Mais le ciel a changé depuis que je suis amant.

Malheureux,heureux, je ne suis plus peureux,

Car l’amour m’a donné son zèle mielleux.

Je suis…….



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.45 sur 96 votes