Partagez

Mélancolie…

Quand le coeur parfois s’attriste
Lorsque les sentiments insistent
Je pleure sur tes notes violoniste
Et la peine me ronge et persiste.

Ton archer ne pourra me consoler
Mes larmes ne cesseront de couler
Souffrance en mon ventre infligée
L’avais-je donc à ce point méritée.

Quand le coeur souvent s’attriste
Je pleure sur tes notes violoniste
Un coeur s’épanche, il est soliste
Las et fragile, il se meurt l’artiste.

Ton bel adagio, il est ma destinée
Regarde, mes pensées sont fanées
Mon visage, de sourire va oublier
Mes yeux, de s’ouvrir vont refuser.

Rejoue en moi tes notes violoniste
Tandis que mon âme ici se désiste
Je dors, m’évanouis, sans un bruit
Dans le beau, le bleu de mes nuits…

Pascale Mège-Monier
Le 01/06/2017
Texte protégé
Illustration photo internet



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 11 votes